Pieds d’argile – Terry Pratchett

Pour ce premier article, je vais vous parler d’un auteur que j’apprécie tout particulièrement :

Terry Pratchett et sa série fétiche Les annales du disque monde.

Posons d’abord le cadre : nous sommes sur le disque monde, un monde plat (c’est un disque) qui est posé sur quatre éléphants, eux-mêmes posés sur une tortue géante (la grande A’tuin) qui voyage dans l’espace. C’est un monde qui n’obéit pas à nos lois naturelles : la magie est présente, il existe une huitième couleur primitive nommée l’Octarine que seuls les mages peuvent voir, la mort (qui est de sexe masculin) se balade parmi les mortels et aime particulièrement les chats … .

Dans ce livre, comme dans beaucoup de livres de la série, l’action se déroule à Ankh-morpork, la plus grande ville du disque-monde (une ville traversée par le fleuve Ankh, fleuve sur lequel on peut marcher et qui a tendance à prendre feu l’été).

Au sein du livre Pieds d’argile, on va suivre l’enquête du commissaire Vimaire – dirigeant du Guet (force de police) – et de son équipe (composée de nains ou encore d’un loup garou) sur deux meurtres de deux vieillards par un golem (« un être artificiel, généralement humanoïde, fait d’argile, incapable de parole et dépourvu de libre-arbitre, façonné afin d’assister ou défendre son créateur »).

Comme d’habitude l’histoire est très bien menée et on ne s’ennuie pas un instant (on est bien dans du fantastique, il n’y a rien de glauque pour une enquête policière). Plusieurs fois on sourit et parfois on rigole même franchement pendant l’histoire.

Terry pratchett a un don pour écrire des histoires drôles et loufoques (humour anglais oblige … on n’est pas loin des Monty python) tout en menant une histoire cohérente et intéressante, on passe donc vraiment un bon moment.

Ce qui est aussi intéressant, c’est qu’avec Terry Pratchett, il y a souvent un deuxième niveau de lecture dans ses livres. Ainsi on évoque le racisme (en effet, les golems sont considérés comme des outils sans âme et sentiments malgré le fait qu’ils puissent communiquer et se déplacer …), la stupidité des préjugés (Pratchett met en avant le fait que finalement ce sont nos actions et notre comportement qui définissent ce que nous sommes et pas un bout de papier, un rang hérité à la naissance) ou encore la difficulté à s’intégrer quand nous sommes diffèrents … . C’est ce qui fait tout le sel des annales du disque monde, derrière une histoire d’aventure et un peu loufoque, des messages extrêmement sérieux sont délivrés sur notre monde et notre société, nous invitant à réfléchir et à reconsidérer notre façon d’être, d’agir ou de penser.

Laisser un message, un avis ...

*Ne sera pas publié

2 réponses pour “ Pieds d’argile – Terry Pratchett ”

  1. L’analyse du livre et les commentaires sur l’auteur et sur ses motivations sous jacentes me donnent envie de le lire
    Bravo !

  2. Merci !, c’est encourageant de lire que ma critique donne envie de découvrir le livre.