Le cycle des robots I – Isaac Asimov

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un classique de la science-fiction que j’ai lue récemment : il s’agit du premier tome de la saga des robots d’Isaac Asimov (j’avais lu, longtemps avant, son autre grande œuvre majeure qui est Le cycle de fondation ; j’y reviendrais peut -être, voire même je ferai peut-être une chronique sur les ponts entre les deux sagas).

 

Asimov est connu pour ses œuvres de science-fiction, il écrit d’ailleurs ce que j’appelle une science-fiction scientifique (cela tient surement au fait qu’il est lui-même docteur en biochimie) extrêmement cohérente, quoiqu’un peu daté (un auteur de science-fiction d’ailleurs ne décrit jamais le futur mais une extrapolation de son époque …et ses livres ont été écrit dans les années 40). Cependant, j’apprécie particulièrement le style et justement cette cohérence.

Ce premier livre est en fait une succession de nouvelles (reprenant cependant les mêmes personnages, ce qui aide au sentiment d’une histoire continue car on ne saute pas réellement d’un personnage à l’autre) décrivant comment l’humanité, dans le futur, est devenue dépendante des robots et leur présence de plus en plus prégnante dans la société.

Juste en digression, un robot pour Asimov ce n’est pas forcément uniquement un être de métal mécanique réalisant des actions avec plus ou moins d’intelligence …le terme robot désigne toute machine dotée d’intelligence (des intelligences artificielles ect sont qualifiées de robot …).

Cette dépendance apporte du positif (plus de travaux pénible et dangereux par exemple pour l’humain) mais aussi du négatif (racisme envers les machines, planification des besoins matériels des hommes sans aucune possibilité de déviation, disparition de certains emplois … d’ailleurs en ce qui concerne le travail : comment est géré le remplacement des humains par les robots, cela n’est clairement pas expliqué).

Cela se fait sous la gouverne des fameuses 3 lois :

 

« 1. Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu’un être humain soit exposé au danger ;
2. un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi ;
3. un robot doit protéger son existence tant que cette protection n’entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi. »

 

Bien sur ces 3 lois peuvent diverger et créer des problèmes (chaque nouvelle tourne sur la façon dont les robots interprètent ces 3 fameuses lois).

 

Pour conclure,  Asimov livre une œuvre de science-fiction intéressante qui est même un classique du genre.
Les 3 lois feront tellement écho qu’elles sont aujourd’hui des standards réellement appliqués dans la recherche robotique et devraient définir les standards des robots de demain.

Cette œuvre est d’ailleurs finalement assez contemporaine car aujourd’hui avec l’avènement de la big data , des IA , les chat bots … nous sommes en fait en train de remettre de plus en plus de choses dans les mains des machines et des robots ( au sens intelligence non humaine) donc finalement on peut cependant se demander si nous n’assistons pas aux prémisses de ce que Asimov décrit dans son livre et du coup l’intérêt de la mise en œuvre de ces lois pour toute intelligence non humaine ?

Laisser un message, un avis ...

*Ne sera pas publié

2 réponses pour “ Le cycle des robots I – Isaac Asimov ”

  1. Merci pour cette article qui d’ailleur ma donner envie de lire ce livre. J’aime beaucoup ton blog

  2. Ravie que ça te donne envie de lire le livre !