Le plus petit baiser jamais recensé – Mathias Malzieu

Ce livre, je l’affectionne beaucoup !

Avec ses 150 pages, ce roman est un petit bonbon, un moment de douceur et d’enchantement. Il se lit donc très vite, tel un joli conte.

 

L’histoire est celle d’un inventeur-dépressif et amoureux d’une jeune fille invisible. En effet, lorsqu’il l’a rencontré, après un baiser volé, cette dernière s’est volatilisée.  Il fera alors tout pour retrouver la jeune fille propriétaire du plus petit baiser jamais recensé.

On lui conseillera donc un ancien détective à la retraite. Ce dernier lui confie, en guise de détective, son perroquet nommé Elvis et qui a pour spécialité : le repérage de jolies filles.

 

« Avec ma crinière d’écureuil, je traversais l’automne comme un trompe-l’œil, peinard ».

Au-delà de l’histoire un peu abracadabrante, dont on apprécie son originalité, son irrationaliténotamment grâce à toutes ses inventions folles (telles que des fleurs d’harmonicas, pour ne pas trop vous en révéler non plus …) ou encore au caractère étrange de cette rencontre mais aussi à la nature des investigations mises en place pour retrouver celle qui lui a fait tourner la tête … – ; c’est la façon dont elle est décrite qui arrive à nous charmer autant, nous fait rêver.

Si Mathias Malzieu est bien auteur, dans ses livres, tout est métaphore, poésie … . Il s’amuse également de jeux de mots ; puis d’ailleurs, on admire sa plume à la fois pour sa beauté et à la fois pour son originalité complètement loufoque qui nous fait bien souvent sourire. Il essaie de nous raconter une histoire dont il n’y a rien de plus normal et en même temps il s’autorise à laisser libre cours à toute son imagination, il n’y a pas de limites … j’adore !

Dans ce livre, il met nos sensations en éveil : la gourmandise (je ne vous en dis pas plus mais cela a tout de même une place assez importante …et d’une façon assez originale une fois de plus) ou encore la vue (il est beaucoup question de lumière, de la lune et des étoiles) puis bien sur l’ouïe avec de nombreuses références à la musique – il ne faut pas oublier que Mathias Malzieu est également musicien (chanteur et guitariste dans le groupe Dionysos) et qu’il excelle d’ailleurs aussi bien dans un art que dans l’autre (on retrouve son style dans les chansons qu’il écrit et les histoires de ses livres sont d’ailleurs souvent mises en musique).

« Les étoiles fondent à travers le pare-brise, la lumière de la lune coule au plus profond du bitume. »

« La mélodie asthmatique en ré mineur sifflée par ses tout petits poumons. »

« Mes premiers pas sonnèrent do, ré et mi. Un silence, puis je perçus une sorte de contre-chant en trois pas : sol, la, si. Je stoppai net ma course. Rien. Je posai alors mes deux pieds simultanément sur les marches « mi » et « sol », ce qui déclencha en guise de réponse un chorus reprenant clairement la mélodie de It’s Now or Never. »

Il fait beaucoup références aux différents éléments également : vent, neige, tempête… .

« Le ciel explose en sanglots de pluie contre la vitre. »

 

Lorsque l’on adore les livres, on a souvent envie de s’essayer à l’écriture… et de ce côté-là également, Mathias Malzieu fait vraiment partie de ces auteurs qui m’inspirent!

 

Si on sent que l’auteur a cherché à travailler le style, l’atmosphère …, l’histoire a tout de même toute sa place ! Ce qui lui donne encore plus de force, c’est bien une œuvre complète. Cette histoire, elle nous amène aussi à nous questionner sur l’étrangeté et les difficultés de vivre avec quelqu’un d’invisible. Elle est également étonnante et bien ficelée, on pourrait deviner que difficilement la fin … .

 

Je vous laisse avec une dernière citation – il y en aurait tant à relever ; puis je me retiens de trop vous en mettre pour vous laisser le plaisir de les découvrir par vous-même ! –, en espérant vous avoir donné envie de savourer cette œuvre …

« Sur mon grand skateboard, un perroquet sur l’épaule, je me sentais comme le capitaine d’un
navire interstellaire sillonnant le 3ème arrondissement. »

 

Ah, dernier petit détail, je sais pas ce que vous en pensez mais …
même
cette couverture, je la trouve splendide !

Laisser un message, un avis ...

*Ne sera pas publié