Sherlock Holmes et les ombres de Shadwell – James Lovegrove

Aujourd’hui, nous allons parler roman fantastique avec Sherlock Holmes et les ombres de shadwell.

Nous allons avoir ici une fusion de deux grands univers à savoir celui de Sherlock Holmes (nous allons y retrouver les principaux personnages comme Watson qui est d’ailleurs le narrateur, le frère de Sherlock – Mycroft – ou encore l’inspecteur Lestrade ….le grand méchant sans surprise étant la Némésis de Holmes le professeur Moriarty) et l’univers de Lovecraft.

Lovecraft, pour les personnes qui ne le connaissement pas, il s’agit d’un écrivain fantastique/horrifique, il est très connu pour ses histoires dites du mythe de Cthulhu. En fait, Lovecraft décrit un monde où vivraient des montres fantastiques, qui auraient dominé la terre alors que nous étions encore à l’âge de pierre voire avant que l’homme existe appelé Grand ancien ….Il s’agit de monstres/entités extraterrestres très puissantes et à cote les humains ne sont que des moucherons. Ces entités ne veulent qu’une chose, guettent seulement une chose nous détruire/réduire en esclavage (Lovecraft parle aussi souvent de la folie dans ses romans ….les héros confrontés à ces horreurs basculent souvent dans la folie…).

Quatrième de couverture :

« Automne 1880. Le Dr John Watson rentre tout juste d’Afghanistan. Blessé et prêt à tout pour oublier une expédition cauchemardesque qui l’a conduit à douter de sa santé mentale, Watson voit sa vie changer lorsqu’il fait la connaissance de l’extraordinaire Sherlock Holmes. Le détective enquête sur une série de décès survenus dans le quartier londonien de Shadwell. Plusieurs victimes qui semblent mortes d’avoir été affamées pendant des semaines ont été retrouvées, alors que des témoins les ont vues vivantes et en bonne santé à peine quelques jours plus tôt… De plus, d’inquiétants témoignages évoquent des ombres furtives qui inspireraient l’effroi à quiconque les approcherait. Holmes établit un lien entre les morts et un sinistre baron de la drogue qui cherche à étendre son empire criminel. Cependant, Watson et lui sont bientôt obligés d’admettre que des forces sont à l’œuvre dont la puissance dépasse l’imagination. Des forces que l’on peut invoquer, à condition d’être assez audacieux ou assez fou. »

Si vous êtes un amoureux du canon holmesien ou lovecraftien passez votre chemin car certaines entorses (certes mineures) sont faites à la mythologie de ces deux univers.

Sinon, je dois dire que cela fonctionne très bien ! L’idée de fusionner ces deux univers étant assez brillante. Le professeur Moriarty en sorcier maléfique est très bien dépeint ainsi que les parallèles avec les œuvres déjà écrites de Sherlock Holmes (qui seraient, dans l’histoire, des livres pour masquer la réalité (la présence du fantastique …) mettent plus de réalisme dans le roman qui se passe sous nos yeux).

Ce que j’ai particulièrement apprécié, au delà de la narration très bien menée, c’est le sentiment ambivalent d’un Sherlock Holmes rationnel et qui pourtant doit affronter des forces mystérieuses le dépassant complètement. On ressent cela durant tout le récit, le combat de David contre Goliath ….ou Goliath finira toujours par gagner à un moment.

Quant au Londres de la fin du XIX, il est un cadre parfait pour l’intrigue avec ses ruelles tortueuses, son fog et son ambiance mystérieuse ainsi que légèrement inquiétante.

Laisser un message, un avis ...

*Ne sera pas publié