Armada – Ernest Cline

Je vais vous parler cette semaine d’un livre du même auteur que Ready Player One. On va d’ailleurs y retrouver quelques éléments en commun avec Ready Player One.

« Zack Lightman a passé sa vie à rêver. A rêver que la réalité pouvait être un peu plus semblable à celle montrée dans les innombrables livres de science-fiction, films et jeux vidéos qu’il a dévoré toute sa vie. A rêver qu’un jour, un événement particulier viendrait bouleverser la monotonie de son ennuyeuse existence et le propulse dans une aventure galactique lointaine.

Il sait bien qu’ici, dans le monde réel, les adolescents ordinaires à tendance colérique et amateurs de jeux vidéo ne sont pas choisis pour sauver l’univers. Et c’est alors qu’il aperçoit une soucoupe volante. Encore plus étrange, le vaisseau alien qu’il a devant lui sort tout droit du jeu vidéo auquel il joue toutes les nuits, un simulateur de vol massivement populaire du nom d’Armada, dans lequel les joueurs doivent justement protéger la terre d’une invasion alien.


Non, Zack n’a pas perdu la tête. Aussi incroyable que cela puisse paraître, ce qu’il voit est bien réel. Ses capacités – ainsi que celles de millions de joueurs – vont être nécessaires pour sauver le monde de la menace extra terrestre. »

Ce livre est d’abord une bonne œuvre de science-fiction mais assez classique, cela se laisse lire sans révolutionner l’approche. On va avoir un héros au départ adolescent un peu paumé et orphelin de père qui va se retrouver a devoir sauver la planète. Le style narratif est sans surprise mais l’histoire nous fait passer un bon moment.

Le livre est par contre tout d’abord un recueil de culture geek, il y a énormément de référence a toutes les pages des vieux films de science-fiction en passant par les jeux vidéos ou les jeux de rôles …tous les fans de cette culture ne pourront que sourire a chaque page .

On va retrouver aussi les thèmes chers à l’auteur qui sont déjà dans Ready Player One. La lutte de l’humanité, enfin d’une poignée de héros venant du commun des mortels (un peu geek sur les bords) pour sauver une humanité au bord du gouffre. Le deuxième qu’on va retrouver est l’idée que l’autorité et les personnes la détenant ne sont pas forcément dignes de confiance (le thème de l’état ou la méga corporation cachant la vérité est aussi de toute façon un thème récurrent de la science-fiction).

On a donc ici un livre qui se laisse lire et divertissant, la fin est cependant très surprenante dans sa construction et tranche avec le reste du livre qui est lui assez classique.

Laisser un message, un avis ...

*Ne sera pas publié